Un motard se tue à Dignes. No comment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un motard se tue à Dignes. No comment.

Message  schtroumpf79 le Jeu 7 Mar 2013 - 22:49

Le 14 août 2011, un conducteur dignois qui rentrait à son domicile de
Marcoux était violemment percuté par un motard, lequel devait décéder
sur le coup. L’homme âgé de 59 ans, restaurateur bien connu de la ville,
« n’a pas vu » le motard arriver en sens inverse lorsqu’il a coupé la
RD 900 pour emprunter le chemin communal sur sa gauche. Il comparaissait
hier devant le tribunal correctionnel de Digne-les-Bains. L’affaire
avait été renvoyée quelques semaines auparavant par la juge Wacongne
estimant que sa connaissance du prévenu, pour fréquenter régulièrement
son établissement, pouvait remettre en cause son impartialité. C’est
donc le juge André Tour qui a présidé les débats.
S’appuyant sur
les rapports d’expertises, le magistrat a interrogé le prévenu sur son
attention et sa visibilité au moment de l’accident. « Je suivais un
camping-car lorsque je me suis arrêté sur la route afin de tourner dans
le chemin. Une voiture me suivait à vive allure et je me suis dit
qu’elle pouvait me percuter. J’ai donné un coup d’œil dans le
rétroviseur puis en face, je n’ai rien vu sur l’autre voie et j’ai
manœuvré » a-t-il expliqué à la barre. À ce moment, il est percuté à
l’avant droit par le motard qui rebondit sur le haut du véhicule avant
d’être éjecté 19 mètres plus loin. La vitesse excessive a été prouvée
durant la procédure bien que son niveau exact ait alimenté les débats :
150 km/h d’un côté de la barre, 180km/h pour l’autre. Quelques jours
après le drame, les enquêteurs ont retrouvé une petite caméra sur les
lieux : celle dont était équipé le motard décédé.
Cent infractions au code de la route recensées

Après
décryptage, les gendarmes recensaient cent infractions au code de la
route, hormis les excès de vitesse, commises en un quart d’heure : des
dépassements dangereux sans visibilité, des mises en dangers d’autrui,
des non-respects des distances de sécurité…
Malheureusement, la
batterie de la caméra s’est vidée quelques instants avant l’accident et
aucune image de l’impact n’a été enregistrée. Le film en question aurait
été destiné à une diffusion sur internet.
Les démonstrations
mathématiques sur la vitesse du motard présentées par les experts ont
été battues en brèche par la défense représentée par Me Villegas, de
nature à distiller le doute dans l’esprit du juge. Arguant que « la
vitesse est à l’origine de l’accident », l’avocat a conforté sa défense
en invoquant « la fatigue qui allonge le temps de réaction » du motard
qui achevait une sortie en groupe de près de 6 heures de conduite.
Le tribunal a relaxé le conducteur au bénéfice du doute, considérant « le problème de la vitesse insoluble ».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

schtroumpf79
Hibernatus

Masculin Nombre de messages : 1908
Age : 54
Localisation : Parthenay (79)
Date d'inscription : 03/11/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum